lundi 30 novembre 2009

Vidéo

J'ai trouvé cette vidéo "Youtube" sur le site Sportbreizh (tout le monde a compris: un site dédié au vélo et en particulier au vélo Breton ? Car en Bretagne, il n'y a qu'un sport: LE VELO ! Bernard Hinault est son dieu, Louison Bobet et Jean Robic sont ses prophètes).
Mais la vidéo n'a rien à voir avec la Bretagne. (Je dédie ce petit film à toutes les Martine...)
http://www.youtube.com/watch?v=RPDw4Ai0Ak4

dimanche 29 novembre 2009

Puiseaux 2009

Pas de vélo ce week-end: ça faisait longtemps... mais je suis allé à la bourse aux vélos de Puiseaux dans le Loiret. C'est une des "brocantes" consacrées au vélo les plus importantes de France ! Oui, m'sieur-dame... Et en arrivant, un petit air d'antan avec cette vieille SAAB: cela faisait longtemps que je n'avais pas mis de voiture ancienne sur ce blog.
Donc, on trouve tout à Puiseaux le dernier dimanche de novembre !
Du matériel neuf ou récent, à des prix qui ne défient pas forcément toute concurrence...
De vieilles machines...
.. et du matériel antédiluvien (L'ai-je bien écrit ?) comme ce casque ayant appartenu à... Jean Robic (pourquoi pas ? mais j'en avais un comme celui-là, moi aussi !)
Mais moi, j'étais venu chercher le plateau des Apéritifs Dauré illustré par le parcours du Tour de France 1959. Hélas, il y avait celui des Tours 1960, 1961 et 1972, mais du Tour 1959, POINT !
Mais je n'ai pas fait le déplacement pour rien car j'ai commencé à compléter ma collec' de Miroir du cyclisme : il me manquait 14 années sur les 34, et ce soir il ne m'en manque plus que 8. (Et il me reste quelques numéros manquants dans certaines.) Bientôt je consacrerai quelques articles à cette magnifique, fabuleuse, extraordinaire revue qu'était Miroir du Cyclisme (MIROIR, MON BEAU MIROIR...)

Je ne résiste pourtant pas à cette photo parue dans le Miroir du TOUR 1960 !
J'ai déniché aussi, pour un prix modique, le programme du TOUR 1959.
ELLE EST PAS BELLE LA VIE DE CYCLISTE !!!!

mercredi 25 novembre 2009

Cent soixante-huitième sortie

Une vraie journée de novembre... Il ne devait pas y avoir beaucoup de cyclistes sur les routes de notre belle région cet après-midi !
CABANE !
BAIGNOIRE ! Par quoi ont-elles été remplacées toutes ces vieilles baignoires qui décorent les pâtures ?
Encore des pommes : les pommes rouges de Saint Barthélémy.
J'ai parcouru aujourd'hui 36 km , plus que 209 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...

mardi 24 novembre 2009

Cent soixante-septième sortie

Pélérinage à Notre Dame de la GREVE !
Jour de grève, jour de vélo ! Tous ensemble ! Tous ensemble...
J'ai parcouru aujourd'hui 71 km avec mon collègue gréviste Pascal, plus que 245 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...

samedi 21 novembre 2009

L'homme du picardie

Nous parlions de lui pendant le repas. Et voici qu'en "fouinant" sur internet, j'apprends qu'il est mort le 6 novembre 2009 : l'homme du Picardie ! Il avait 85 ans.
Ce feuilleton fut diffusé à la fin de l'année 1968 à la télévision française, je devais être en Cm1, j'avais 9 ans. La télé trônait dans la cuisine, presqu'au-dessus de la cuisinière à charbon. Tous les soirs, nous regardions les actualités régionales et LE feuilleton. Et je me souviens surtout de "L'homme du Picardie"
Depuis cette époque, j'aime les péniches et les canaux, je crois en avoir déjà parlé ici. C'est certainement grâce aux livres de Simenon mais aussi grâce à lui, L'homme du Picardie.
Je me souviens aussi que je regardais Zorro, le jeudi après-midi, je crois. Je regarde la rediffusion actuelle sur la 3ème chaîne avec délectation, comme on mange un bonbon "Stoptou" ou un Choco BN ou un rouleau de réglisse ou une barre de chocolat au lait qu'on achetait à la boulangerie (J'arrive plus à me souvenir de la marque, pourtant je la vois...)...
Et hop ! le générique ! Si vous cliquez dessus, vous verrez dans les vidéos similaires: Jacquou le croquant, Belle et Sébastien, Poly,
http://www.youtube.com/watch?v=Vk8r1HGxxOQ

Je ne me souvenais pas de la musique mais dès les premières mesures, elle est revenue du fond de ma mémoire, du fond de la nuit, dirait Zorro. Elle va rester dans ma tête quelques jours et quand je la fredonnerai, je me dirai: "Putain, il est mort, L'homme du Picardie !"

Cent soixante-sixième sortie

Promenade briarde en tandem aujourd'hui encore... Je crois que je vais créer un album consacré aux portes, portails et fenêtres comme je l'ai fait pour les arbres, ce serait intéressant pour les vieux panneaux routiers aussi. Du boulot en perspective...
Le portail à la tête de cheval à Montceaux lès Provins...
...et une fenêtre de la même ferme.
...encore des fenêtres à Montceaux, charmant village au demeurant. Il y a même un cabaret style Moulin rouge : L'étoile de Montceaux. Je ne l'ai pas encore présenté sur ce blog car je ne suis pas passé devant, il se trouve sur la fameuse N4 qui est une chasse gardée de mes amis routiers... mais j'y passerai avant la fin de l'année, promis.
Sans doute la plus petite chapelle de la région, dans le hameau de Baleine. Cela change des grands édifices qui dominent nos villages et que nos édiles ont tant de mal à maintenir dans un état correct. Au moins ici, ils n'ont pas ces soucis. Les anciens qui l'ont construite en 1904, y avait-il pensé ou bien étaient-ils tout simplement avares ?
Encore des fenêtres: celles du château de Morsains. C'est dans ce village que Jean Yanne possédait une maison, il y est mort d'ailleurs. J'y pense car j'ai revu avec plaisir cette semaine son sketch "L'auto-école", ça me fait toujours autant rire !
Auprès de mon arbre "épisode n°..." , je ne m'en souviens plus: le noyer près de Champcouelle.
Nous avons parcouru aujourd'hui 57 km en tandem, plus que 316 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...

mercredi 18 novembre 2009

Cent soixante-cinquième sortie

Le pommier de La Hante.
Nous avons parcouru aujourd'hui 40 km en tandem, plus que 373 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...

dimanche 15 novembre 2009

Sortie du dimanche matin, rare en ce qui me concerne... avec Pascal et Patrick. Nous sommes passés à Rebais près du château de, non pas de Blanche Neige... de Cucu-la Praline ou de Kitschou le Nain de jardin: Y'en a qui ont des goûts de... mais tous les goûts sont dans la nature, n'est-ce-pas, même le même le mauvais goût.
L'arbre de La Trétoire, avec mes deux compères, et beaucoup de chasseurs ce matin dans la campagne seine-et-marnaise, dont celui-ci que l'on devine à droite de la tête de Pascal, assis sur un pliant en attendant le gibier: la chasse est un sport... assis, comme le vélo !
J'ai parcouru aujourd'hui 78 km, plus que 413 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...

samedi 14 novembre 2009

Cent soixante-troisième sortie

Cet après-mid, j'ai commencé à rouler avec Lolo et j'ai continué tout seul, face au vent pendant une quarantaine de kilomètres vers Nangis. L'occasion de prendre de nouveaux clichés. A commencer par le curieux monuments aux morts (c'est l'époque...) de Dagny. Pourquoi avoir choisi ce modèle ?...
A Pécy, je me suis approché du château de Beaulieu ( "Entrée interdite - Propriété privée").
A Gastins, le village près duquel se trouve le dernier (je crois...) moulin à vent de la Brie (je l'ai déjà présenté sur ce blog.). Aujourd'hui, je me suis intéressé à cette "enseigne" un peu défraîchie. Mais était-ce une fabrique, une boutique ou un bistrot ? Mystère.
A Saint Just, j'ai saisi un contre-jour vers le couchant: à l'ouest, rien de nouveau ?
J'ai même essayé de photographier les oiseaux...
... et l'arbre de la mare aux vaches, à Guilvert.
J'ai parcouru aujourd'hui 82 km, plus que 491 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...
Après Nangis, je suis rentré à toute berzingue, le vent dans le dos...

vendredi 13 novembre 2009

La voix du Cantal !

Puisque j'en suis à la revue de presse, je continue... Je ne crois pas avoir évoqué ici, le seul article qui fût jamais consacré à mon épique voyage (Merci, Fanou.). Il est daté du jour de mon passage à Aurillac... le 23 juillet 2009.
Et rien d'autre, pas un mot dans la presse locale seine-et-marnaise : Pour vivre heureux, vivons cachés !
Pour ceux que cela intéresse de lire l'article sans s'esquinter les yeux (On vieillit, ma brave dame !), je le recopie ci-desous:

"Ce jeudi 23 juillet, Jean-Pierre Le Port, né en septembre 1959, arrivera sur son vélo à Aurillac. Certes, un cycliste à Aurillac, ça n'a rien d'exceptionnel, mais l'initiative de ce breton de naissance est originale. Il a décidé, pour ses 50 ans de faire le Tour de France de son année de naissance, celui de 1959, qui a vu gagner Fede­rico Bahamontes, l'aigle de Tolède.
Parti le sjuillet de Mulhouse, Jean-Pierre Le Port ne sait pas qu'un article va lui être consa­cré. En effet, c'est Fabienne Trayssac, sa belle-sœur qui ha­bite Aurillac, qui a vendu la mèche.
En effet, en 1959, le Tour de France faisait étape à Aurillac au départ d'Albi. Jean-Pierre, qui ne bénéficie pas de l'apport du peloton et qui doit parfois faire des détours par rapport au tracé d'il y a 50 ans - cer­taines routes sont devenues des autoroutes, inaccessibles
Jean-Pierre Le Port en haut du Tourmalet, la première grande difficulté de son parcours.
à vélo -, fera cette étape en deux fois avec une escale à Decazeville.
En 1959, l'étape d'Aurillac était remportée par Henri Angla-de devant Jacques Anquetil et Federico Bahamontes. Le Cantalien Lily Bergaud avait
fini l'étape à la ioe place. Jean-Pierre ne sera pas classé et il n'en a pas besoin. Son défi, c'est de relier l'arrivée à Paris début août après plus de 4700 kilomètres sur les routes de France, mais aussi un peu de Belgique, d'Italie et de Suisse. Un parcours débuté à Mul­house, qui est remonté jusqu'à Roubaix via la Belgique, re­descend vers les Pyrénées via Rouen, Rennes, Nantes, La Ro-chelje, Bordeaux et Bayonne. Puis Jean-Pierre s'est attaqué au Tourmalet et au col d'Aspin et Peyresourde.
Il remonte vers Albi et s'est arrêté hier soir à Decazeville pour une dernière halte avant son arrivée à Aurillac. Ce jeudi, il partira donc de De­cazeville, rejoindra Port d'Agrès puis longera le Lot pour arriver à Vieillevie. Il affrontera alors sa terrible côte avant de rejoindre Montsalvy puis un peu plus tard, Aurillac. Un parcours qu'il ne devrait pas faire seul, si nous sommes bien renseignés.
Jean-Pierre « Bahamontes » Le Port s'offrira ensuite une jour­née de repos avant d'affron­ter la moyenne montagne. Au programme de samedi, l'étape Aurillac/Clermont-Ferrand via le Pas de Peyrol, suivie le len­demain, par une très courte étape entre Clermont-Ferrand et le Puy-de-Dôme, remporté en 1959 par un certain Fausto Coppi.
Un bon apéritif avant les Alpes et la remontée vers Paris, où il devrait « couper la ligne » sur les Champs-Elysées selon toute logique le 5 août prochain, à moins qu'il ne se réserve cette étape finale pour le jour de ses 50 ans, le 22 septembre pro­chain, s'offrant du même coup son propre cadeau d'anniver­saire? Seul Jean-Pierre le sait puisque sur son blog, ce détail, la date de la dernière étape, n'est pas divulgué."

De l'autre côté du miroir ?

Je viens de recevoir la revue de la fédération française de cyclotourisme et on parle de moi ! Dès la couverture, en plus !
Et un dossier entier ... Je ne l'ai pas encore lu, mais les titres...
"Un cyclotouriste du coeur."
"Coeur et activité sportive, les règles d'or."
"Eliane et Guy; des reins solides."
"Jean-Charles, son diabète et le cyclotourisme."
Alors, ça y est, je suis devenu vieux ?
Si je dis que j'ai aussi reçu un courrier pour le dépistage du cancer colo-rectal...
Lors d'une sortie la semaine dernière, il me semble même avoir entendu des corbeaux qui croassaient sur la plaine :
"PROSTATE ! PROSTATE ! PROSTATE !" (A prononcer avec l'accent du corbeau briard...)
Mais j'ai dû me tromper... je suis un peu dur de la feuille ! Ô vieillesse ennemie...

jeudi 12 novembre 2009

OUF! C'est fini...

Enfin, je le crois... Après une lecture attentive de Laurence et ses commentaires éclairés, je viens de terminer le livre souvenir de mon Tour de France.
http://www.photobox.fr/creation/174644058

(MJ, si tu as le temps de le relire, indique-moi si tu trouves des erreurs... merci, et Guigui et tout le monde...)

mercredi 11 novembre 2009

Cent soixante-deuxième sortie

La sortie du 11 novembre. Passage devant le monument aux mort de Cerneux...
... où une plaque me fait m'arrêter (Ce Front National-là était, si mes souvenirs sont exacts, un mouvement de le Résistance) mais il y a quand même des apparentements comiques... Les trois premiers mots de cette plaque et le dernier, sous le papier transparent de la gerbe...
Nous sommes donc partis en tandem par la coulée verte de La Ferté Gaucher (Je sais ! On doit dire le Val du Haut Morin,espace naturel sauvegardé... Prout ! Prout !)
Ce château d'eau marnais , près de Courgivaux, pourrait être le château d'une famille de géants, très très grands et très très maigres, pas le géant vert, plutôt le Géant Haricot Vert !
Vue du joli village de Saint Bon...
...Et des ruines du château de Montaiguillon. De la route, il ne paie pas de mine mais quand on a grimpé sur le talus,
... il est imposant ce château. Il fut le témoin si je ne m'abuse d'un mystérieux fait-divers voici quelques années...
Mais Lolo s'en fiche un peu, elle dévore une banane et a froid aux mains et aux pieds, pendant que j'essaie d'élever le débat !!!
Mais comme je suis un bon mari, nous rentrons à la maison en appuyant sur le champignon ! Facile, facile... mais trop tentant...
Le chêne de La Rivière.
Nous avons parcouru aujourd'hui 58 km, plus que 573 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...

lundi 9 novembre 2009

Voici 42 ans, à quelques jours près, j'étais en classe de CE2 (comme élève...) et je commençais un nouveau cahier de classe. Voici quelques jours j'ai reçu un commentaire et un mail venant du fils et de la fille de mon instituteur de CE2 ( et non de CE1 comme j'ai pu le penser, voir mes messages "je me souviens")
Voici le mail de Nathalie Joncour:
Bonjour Monsieur,
Je suis tombé sur votre blog et cela m’a fait très plaisir de voir que certains élèves de mon père se souvienne de lui. En effet Alain Joncour est mon père et j’ai moi-même vécu ma première année de vie à l’école des garçons de Belz en 1971 ! Je peux vous dire tout de suite qu’il n’était pas chasseur du tout donc les canards, les oies… ce n’était pas avec lui, par contre c’était un amateur de vélo et nous avons fait quelques voyages en famille avec sacoches sur porte-bagages, avec ma mère et mon jeune frère de 10 ans, comme le tour des chateaux de la loire , ou un voyage le Mans (où nous habitions) - Carhaix. Voilà , j’essaierai de vous retrouvé sur les photos de classe dans nos archives. Amicalement.
Je n'arrive malheureusement pas à la joindre, apparemment les mails que je lui adresse "ne veulent pas passer", aussi je voudrais la remercier par ce message.
Je me souviens de son père comme un maître gentil et bienveillant envers les petits garçons bretons un peu... mal dégrossis que nous étions.
J'espère qu'elle lira ceci et qu'elle pourra transmettre à son papa mes chaleureuses salutations.

dimanche 8 novembre 2009

Cent soixante et unième sortie

Qui se fie encore à la météo ? MOI !
C'est donc par une belle après-midi automnale que je suis parti rouler dans ma belle tenue de pluie... Et j'ai encore trouvé quelques photos à présenter sur ce blog ! La vigne de Champgoulin
J'y suis passé si souvent que je ne l'avais jamais remarquée.
Pas de vendanges, cette année ?
Une vue de Coulommiers.
L'arbre jaune de Montanglost, dans le parc du château où Jean de la Fontaine, enfant, venait passer ses vacances chez son grand-père.
J'ai parcouru aujourd'hui 64 km, plus que 631 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...
Excuse-moi, MJ, impossible de trouver comment afficher un compte à rebours kilométrique ! Donc, je garde la vieille méthode "manuelle"...

samedi 7 novembre 2009

160ème sortie en tandem en ce samedi après-midi. Nous partons à la rencontre de l'ami Pascal pour une ballade que nous espérons moins humide que mardi... Pour cela, il nous faut faire quelques "zig" et beaucoup de "zag" pour éviter les averses: "Giboulées de novembre, cache ton membre !" (dicton berrichon...) L'arbre du virage de la Grande Renoue
J'ai parcouru aujourd'hui 55 km, plus que 695 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...

mardi 3 novembre 2009

Cent cinquante-neuvième sortie

LES FEUILLES MORTES CHAMPENOISES...
Ainsi avons-nous choisi de nommer notre randonnée. Car nous avons finalement décidé de la faire notre grande randonnée automnale et je crois que nous avons roulé le jour le plus pourri de ces vacances de la Toussaint ! Donc, départ vers la Champagne où nous découvrons une première baignoire. Mais pas besoin d'y prendre un bain, la douche, c'est sur la route que nous y avons droit: un petit crachin typiquement breton... qui mouille, qui mouille !
Et toujours ces charmants vieux panneaux...
... et ces enseignes de marques de bières inconnues ornant un des rares bistrots qui subsiste dans nos petits villages.
Nous, nous n'avons pas chaud...
Et voici donc les fameuses feuilles mortes...
... et la pluie...
... et le but de cette "promenade" .
Le retour se fera par la rive droite de la Marne, à travers ce vignoble aux noms prestigieux qui crépitent à nos oreilles, comme la ... pluie qui toujours tombe !
Et toujours les feuilles mortes de la vigne maintenant.
J'ai quand même le temps de voir ce "chaleureux " message: (Je traduis) " Ici vous entrez en costume et vous ressortez en slip, le chien s'occupe de la retouche." Je confirme, il y a bien un chien... qui aboie beaucoup.
Et nous quittons la vallée de la Marne par la difficile, terrible, côte des Coqs, après Dormans, entre Soilly et Saint Agnan. Attention, il faut prévoir des petits, tout petits braquets...

Et tout cela pour photographier deux nouvelles baignoires ! Psychopathe !

J'ai parcouru aujourd'hui 168 km, sous la pluie la plupart du temps, avec mon équipier Pascal Bardat pendant 141 km. Bordeaux Paris 2010 se prépare dès à présent !
Plus que 750 km et j'aurai 200 000 km à mon compteur cycliste...