mardi 8 septembre 2009

Victoires !

J'avais prévu de publier ce message samedi dernier mais j'étais en voyage. Alors, c'est avec 3 jours de retard, je viens fêter le 27ème anniversaire de ma victoire à la course cycliste de Plumelin (56) le dimanche 5 septembre 1982.
Je n'ai, hélas aucune photo, aucun article de journal à propos de cette course. Il me reste juste le classement et les commentaires que j'avais écrits sur mon carnet de route de 1982:
"35 x 2,5km - 82 engagés
Circuit assez difficile avec un très long faux-plat et une petite bosse à l'arrivée. De plus, il y a un vent très fort et une très longue descente.
Au 7ème tour je flingue mais ça revient.
Vers la mi-course, je m'échappe avec Guillemot (UCK Vannes), Le Vouëdec (ASAL) et Lejallé (VVUS) et nous rejoignons Minou (VSL) et Champion (UCLH). Après quelques tours, nous ne sommes plus que 4: Minou, Champion, Guillemot et moi.
A moins de 10 tours de l'arrivée, le paquet revient et Champion et Guillemot renoncent. Minou relance l'échappée avec moi, j'ai très mal à ce moment-là.
Après une grosse prime à 5 tours de l'arrivée, je pense que ça va aller au bout mais à moins de 2 tours, le peloton revient.
je repars seul alors que Minou réintègre le peloton. Je roule à bloc et gagne avec une bonne avance.
Prime : 160 francs."
Voilà donc ce que j'écrivais après cette belle victoire... Et voici le classement paru le lendemain dans Ouest France:
Plumelin (56) LE PORT(AURAY)
1. Le Port (U.C. Auray) ; 2. Gillet (V. Vannetais) ; 3. Champion (U.C.L. Hennebont) ; 4. Rozelier (P. Josselin) ; 5. Morin (U.C. Mauron) ; 6. Glehello (C.C. Josselin) ; 7. Leloir (O.C. Locminé) ; 8. Minou (V.S. Lorient) ; 9. Pressard (C.C Josselin) ; 10. Bertho (E.C. Evel) ; 11. Lebras (O.C. Locminé) ; 12. Bouilly (U.C. Auray) ; 13. Le Porh (Vel. Vannetais) 14. Disco (V.S. Lorient) ; 15. Vernay (V.C. Douveinois)
On notera la 12ème place de mon copain Yvon...
En 1982, depuis mon retour du service militaire en décembre 1981, j'étais chômeur.
Une semaine après cette course, le 13 septembre 1982, j'étais recruté à la Mutualité Sociale Agricole de l'Ile de France et quittais la Bretagne pour aller vivre à Paris.
Durant cette année de chom'du, j'ai participé à 34 courses où je me suis classé 18 fois dans les 20 premiers.
Pourtant, j'avais commencé l'année par une tendinite au genou droit et c'est vers la fin du mois de juin que la forme vint.
Le 20 juin, je faisais une échappée de 70 km avec un coureur des Côtes du Nord à Priziac (56) et raflait 430 francs de primes (Pas mal pour l'époque...) avant de chuter et d'abandonner à 20 km de l'arrivée. Et un petit article le lendemain dans Le Télégramme de Brest:
"Priziac : Morio
Si Le Pen et Stéphan étaient les premiers attaquants, rapidement Fessent et Le Port allaient se met­tre en évidence, puisqu'ils pre­naient le commandement au deuxième tour de la course et al­laient le conserver pendant 70 km. Mais Le Port chutait et Fessent ne pouvait tenir seul le peloton en respect. Celui-ci revenait donc très fort et c'était au sprint que se dis­putait la première place.
Entre temps les meilleurs contre-attaquants de la journée fu­rent Brabant, Monfort, Gargasson, entre autres. Dans l'emballage final, Morio se montrait le meilleur. "
Le 27 juin, je remportais mon premier bouquet en terminant 3ème de la course de Plouharnel après avoir pris un tour d'avance sur le peloton avec mes deux compagnons d'échappée. Il faut dire que le circuit à parcourir 60 fois ne mesurait que 1,350 km: un vrai tourniquet. Ce jour-là, j'avais attaqué dès le premier kilomètre...
Si je n'avais pas crevé dans le dernier tour, j'aurais peut-être gagné ce jour-là.
Le beau moustachu avec son maillot DATSUN, qui l'a reconnu ?
Le 14 juillet, sous la canicule (j'adore faire du vélo sous les grosses chaleur !), je remportais ma première victoire à Colpo. J'ai une photo et un article de "La liberté du Morbihan". Le moustachu est vainqueur cette fois !
"Colpo : Une poursuite favorable à l’Alréen Le Port
COLPO. - C'est seulement au 42e des 50 tours de circuit, soit à 15 km du but que le circuit des Pins s'est décanté : l'Alréen Jean-Pierre Le Port s'enfuyait après un même regroupement en compagnie du Nantais Perzo qui lâchait très vite pour foncer vers la victoire. Mais cette fugue allait on s'en doute pro­voquer une magnifique poursuite de Jaffré, Jéhanno et Gillet tout d'abord puis au 46e tour de Perzo, Le Gal et Rousselot qui revenaient à 12". Mais seul Perzo parvenait à
soutenir le train très vif, alors qu'à l'arrière, un petit groupe se déta­chait du peloton emmené par le local Bertho et Le Louer, mais l'AIréen dopé par de belles primes de passage trouvait les ressources suffisantes pour s'imposer, Perzo terminant cette épreuve. Ce final ne doit pas faire oublier ceux qui animèrent la course : Jaffré (25e au 30e tour) Bertho, Perzo, Fauvel (31e et 32e), Roperch (34e au 38e), Hubert (41e) mais sur ce circuit de 1 850 m sans difficulté majeure et avec 2 grandes lignes droites l'échappée ne peut jamais prendre d'envergure. 50 m seulement suffi­sant au bonheur de Le Port."
Au meilleur de ma forme en 1982, je pesais 64 kg soit un kilo de moins qu'au retour de mon Tour de France...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire