mercredi 5 août 2009

Retour à LFG

Il est presque fini mon Tour de France... Il ne me reste plus qu'à rallier le Parc des Princes à Paris, je pense y aller dimanche après quelques jours de relâche.Ce soir, je voudrais faire un petit compte-rendu de mes trois dernières étapes et remercier toutes les personnes qui m'ont encouragé, soutenu ou qui ont simplement consulté ce petit carnet de voyage en y prenant, je l'espère un peu de plaisir...
Attention, ce message n'est pas un adieu ! Ce blog continue, comme promis, jusqu'au 31 décembre !

Vingt-septième étape, Bellegarde Chalon sur Saône, 165 km: le Jura sous la pluie Il restait un massif montagneux à visiter, c'était pour ce dimanche matin pluvieux. Avant de quitter ma chambre à Bellegarde pour aller prendre mon petit déjeuner, je m'étais pourtant recouvert le visage de crème solaire et j'avais même pesté contre la personne qui arrosait les fleurs de si bon matin... mais c'était une bonne grosse pluie qui tombait ! Alors, comme en 1959, je suis parti à l'assaut des contreforts du Jura pour trois longues et splendides ascensions.

Dont la côte d'Echalon qui devait me conduire à une altitude supérieure à 1000 mètres, pour la dernière fois.
L'humidité a laissé chez eux les rouleurs du dimanche matin et personne ne m'a doublé dans ces côtes humides. L'eau de l'Ain, une nouvelle rivière à mon palmarès et il semble y avoir de jolis parcours cyclistes dans cette région, prévoir de petits braquets !
Et je suis arrivé dans le plat pays de Bresse.
J'ai traversé Oyonnax (Quand Roger Couderc annonçait les résultats de cette équipe de rugby, j'étais persuadé que c'était une ville du Sud-ouest...), Cuiseaux et Louhans (une équipe foot longtemps en 2ème division qui réunit deux petites villes distantes de 20 Kilomètres...) et Saint Amour, sous la pluie (amour pluvieux, amour heureux...)
Le paysage devenant monotone, triste, quelconque, je me suis intéressé à la signalisation routière et à ce panneau en particulier. Pour deux raisons:
- un petit clin d'oeil à une amie rémoise d'abord... désolé mais pas vu Michaëlville, Kermichaël ou Bourg Saint Michaël, il va être jaloux, je le sens...
- et une invitation à recommencer mon Tour de France, pour ceux qui ne suivent pas, Mulhouse Nancy était ma première étape, la boucle est presque bouclée !
MAISONS DE LA BRESSE


Encore Laurel et Hardy...

Vingt-huitième étape, Chalon sur Saône Bar sur Aube, 206 km: Au pays du vin ! Avant de parler des plaisirs du palais, ce pays de Bourgogne étant fort agréable à ce sujet, un sujet qui me fâche: les pistes dites cyclables !
Est-il vraiment utile de gaspiller de la peinture pour ce genre "d'aménagement" ?
Le monsieur qui promène son chien est-il conscient du danger qu'il court s'il prend l'idée saugrenue à une horde sauvage de cyclos du dimanche d'emprunter ce "mode de déplacement doux"... Et encore, ici, la sortie des garages n'a pas été pavée (oui, cela existe !). Aucun cycliste censé n'empruntera ce genre d'installation.

Et la plupart du temps, quand il verra le panneau de piste cyclable au début de celle-ci, il ne sera pas tenté de la prendre alors qu'ici, il y a une vraie route pour les cyclistes... Bon, je vais écrire à Sarko pour qu'il me nomme ministre du vélo !
Mais je reviens à un sujet plus souriant ! Et je dédie les photos qui suivent à Arnaud, caviste à Cambo les Bains
J'avais prévu de suivre l'iténéraire de la dernière étape contre la montre du Tour 59, Seurre (petite ville près de Chalon sur Saône)-Dijon. Mais quand j'ai lu sur la carte les noms un peu plus à l'ouest, je n'ai pas résisté et j'ai décidé de traverser le vignoble bourguignon !
Pommard, donc !



Beaune ensuite !

De mieux en mieux, non ?

Je trouve de la place dans mon coffre pour une bonne bouteille du précieux breuvage... A l'heure où j'écris elle est vide !
Sans commentaire...
Le clos Vougeot !
Attention aux enfants surgisseurs donc, hic...
Mais cela continue, par Bacchus !
Ouf ?
Mais il y en a d'autres !

Je crois que c'est un lycée viticole... pour apprendre à boire ?
Et enfin Dijon, capitale.
Mais moi, je ne "moutarde" pas à Dijon car j'ai un peu musardé ce matin et je traverse cette grande ville rapidement: y reviendrai-je ?
Et me voici dans la Bourgogne des forêts, magnifique région au nord de Dijon. Presqu'un désert ! Peu de villages, peu de commerces, peu de voitures, quelques jolies côtes et quelques descentes aussi: un petit paradis pour cyclotouristes !

Une des rares épiceries dans le village de Leuglay, oui,oui, il existe !
Et j'arrive en Champagne Ardennes, ça commence à sentir l'écurie...
Je passe près de l'Abbaye de Clairvaux, haut lieu cistercien et célèbre prison centrale ! J'aperçois même au loin la croix de Lorraine de Colombey les Deux Eglises.
Et ce soir où je devais dormir à Dijon avant une étape marathon vers La Ferté Gaucher, je trouve une chambre dans un logis de France à Bar sur Aube, coucher à Bar après une telle étape, c'est un peu logique...

Vingt-neuvième étape, Bar sur Aube La Ferté Gaucher, 158 km: Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage... Et voici venu le temps de cette avant-dernière étape qui me ramène à la maison, un mois jour pour jour après mon départ.
Avec Laurence nous nous sommes donnés rendez-vous à l'Etoile (pas à Paris, dans la forêt de la Traconne) pour finir l'étape ensemble. L'étape est courte, j'ai donc pris le temps pour quitter le dernier hôtel (encore une bonne adresse) de mon périple.
Et plutôt que de me rendre à Colombey, je préfère un petit détour par le parc d'attractions Nigloland.
Peu de photos à faire dans la plaine de l'Aube, heureusement, j'ai le vent dans le dos.
Une jolie halle en bois dans le village de Lesmont après Brienne le Château que j'ai traversé rapidement. Pourtant, Napoléon Bonaparte a fait ses études dans cette ville, j'aurais sans doute pu faire une ou deux photos. J'ai décidément peu de goût pour les hommes providentiels...
Par contre, j'admire cette magnifique charpente mais pas de photo du bicorne ridicule du célèbre corse...
Un instant je crois être revenu en Bretagne! Est-ce la chaleur qui me fait divaguer ? Mais non, cette manifestation aura bien lieu dans la localité de Plancy l'Abbaye dans l'Aube, les Bretons sont partout !
Et voici les vignes de Champagne, à Barbonne Fayel. Je commence à avoir faim mais dans cette plaine de Champagne peu de commerce ou alors ils sont fermés.
En haut de la côte de Barbonne, je retrouve deux fringants cyclistes, Pascal et Patrick qui m'escortent triomphalement jusquà l'Etoile...
...où m'attend un gargantuesque buffet auquel je fais honneur ainsi qu'au Champagne qui coule à flot ! "FAISEZ" SAUTER LES BOUCHONS !
J'ai même droit à cette magnifique banderole confectionnée par mes deux fans Noémie et Pablo: MERCI, MERCI, MERCI.... MERCI !
... et à ce délicieux gâteau ! SUPER délicieux...
Et, au lieu du traditionnel vase de Sèvres offert au vrai vainqueur du vrai Tour, j'ai droit à ce tableau brodé par Lolo et qui retrace mon parcours !
C'est la fête mais il faut quand même terminer l'étape avec mes deux équipiers de luxe !
Après un tel accueil, c'est décidé, dès demain je commence à préparer mon Tour de France 1960...

1 commentaire: