lundi 27 juillet 2009

Vingt-et-unième étape, Chadernolles Saint Désirat, 130 km: Hé ! Ho! Il n'est pas fini le Tour de France !

Et oui ! je continue, moi... Encore 8 étapes dont quelques unes dans les Alpes qui se rapprochent, doucement, doucement. Je dors en Ardèche ce soir dans le charmant hôtel "La Désirade" à Saint Désirat. Je suis parti ce matin d'une petite Hollande ! En effet, j'étais le seul pensionnaire non Néerlandais du Moulin de Pacros, (la photo) (Gîtes, chambres d'hôtes et camping tenu par un sympathique couple de Hollandais), une excellente adresse, encore !
Et tout de suite, je suis entré dans le vif du sujet en grimpant le col de Chemintrand, un col comme je les aime: une dizaine de kilomètres en pente... acceptable pour atteindre une altitude de 1028 mètres.
Et ensuite, j'ai cheminé à travers les jolis paysages du Forez.
... et un raton-laveur Il subsiste encore dans notre vieille France des commerces incertains...
Il y a beaucoup de châteaux en ruines en Auvergne...
Et c'est par une longue et reposante descente , peu avant d'arriver à Saint Etienne...
...que j'ai franchi la Loire par le pont du Bicentenaire. Me voici donc revenu au nord de la Loire que j'avais quitté, souvenez-vous, à Nantes (Salut à Geneviève et Jean-Paul, s'ils me lisent.) au matin du 14 juillet.
Les anciennes installations industrielles ou autres, symboles de la richesse, de la grandeur passées (ou à venir ?) de bien des villes, comme ici dans cette cité de la banlieue stéphanoise, sont bien souvent exposées sur les ronds-points: entrée d'un puits de mine ici ; vieux bateau là ; vélo-rail ailleurs... Je me demande ce qu'il y a au rond-point à l'entrée de Condom...
Après m'être égaré dans la traversée de Saint Etienne: la signalisation y est au top... j'ai commencé l'ascension du deuxième col de la journée, le col de la République qui culmine à 1185 m. Encore une longue montée, mais beaucoup plus encombrée de voitures que ce matin.
Et je me suis fait prendre en photo au sommet devant la statue de Paul de Vivie, dit Vélocio, celui qui fut "l'inventeur du cyclotourisme et de la randonnée à vélo". Il ne fait pas partie de mon Panthéon cycliste, moi, c'est plutôt Eddy, Luis, Raymond, Bernard ou Freddy... Mais quand même, avec mon beau maillot du Paris Brest Paris 2007, je ne pouvais pas échapper à ce cliché.
D'autant plus que l'auteur de la photo est un grand cyclotouriste devant l'éternel. En effet, après avoir participé à Paris Pékin 2008 (Ils n'étaient qu'une centaine à parcourir les 12000 km en 5 mois...), il est la route depuis le 27 juin et reviendra chez lui le 25 août ! A ce jour, il m'a dit avoir grimpé plus de 150 cols depuis cette date ! J'ai trouvé plus fondu que moi... Je ne sais pas son nom, je ne l'ai pas pris en photo, nous avons discuté un petit moment ensemble: Respect ! Mais que Laurence se rassure, je ne partirai jamais deux mois sur le vélo, ou alors avec elle...
Et c'est par une nouvelle longue et agréable descente que je suis arrivé dans la vallée du Rhône, au pays des abricots...
... et des alcools forts ! A la vôtre !

4 commentaires:

  1. JE PROTESTE : les photos en pied de notre coureur préféré le montrent toujours fringant, souriant, au meilleur de sa forme. Et quand il glisse une photo de sa chère et tendre, on m'y voit en gros plan, sueur et rides comprises. C'est pas juste, je vais me plaindre !
    JE CONFIRME : la côte de Vieillevie est rude, j'ai mis 2 fois le pied à terre, mais je l'ai montée et je suis fière de l'exploit accompli. Que personne ne cafte : moi j'ai un compteur et il affichait ... 5-6 km/h. Mais il me semble bien que l'important c'est de participer.
    JE CONFIRME BIS : le cyclo tourisme, à son rythme, pour admirer nos beaux paysages français, ponctué de pauses gastronomiques, c'est un VRAI PLAISIR. Vous comprendrez donc que je suis verte de jalousie quand je lis ce blog.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour un petit coucou de la Ferte Gaucher.Le blog est tres sympa et les photos tres jolies. J espere que vous allez bien et qu il vous reste du courage mais ca j en suis certaine...Nous pensons bien a vous. Pascale (Cathy coiffure) Catherine se joint a moi pour le message a bientot

    RépondreSupprimer
  3. Tu as sans doute raison, Laurence. Les photos de Jean-Pierre le montrent souvent plus à son avantage que les tiennes, mais comment reconnaître les mérites de la fraîcheur (sans doute toute relative) du maître, si l'on ne voit pas à quel point les autres sont obligés de forcer pour le suivre sur les traces des plus grands!!!
    Toutes mes félicitations pour cette ascension...
    Mickey.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Mickey d'en rajouter ! Et d'abord, j'ai pas forcé pour le suivre, je l'ai bien voulu. Ah l'AMOUR ....

    RépondreSupprimer