lundi 6 juillet 2009

Première étape MULHOUSE NANCY 190 KM

Pas de message le dimanche 5 juillet car pas de liaison wifi à l'hôtel. Pour l'avoir, il fallait un téléphone portable pour recevoir un code... j'en connais qui vont ricaner ! Alors j'ai préparé ce message à l'ancienne sur un petit carnet qui vient de Londres, j'ai failli me prendre pour Albert... et ce soir, je le recopie sur l'ordi depuis l'hôtel Yasha à Luxembourg. Le grand jour est arrivé ! Sonnez hautbois... Résonnez sonnette de vélo ! Je l'ai déjà faite celle-là ?
Contrairement aux coursiers de 1959, je me suis un peu égaré et si je suis bien passé deux fois sur cette rue Franklin, je n'ai dû mon salut qu'à la Police Nationale.

Et je me suis dirigé vers la ligne bleue des Vosges par la RN 66, assez encombrée en ce dimanche matin.

J'ai quand même pris le temps de photographier le vignoble alsacien...

... et un beau chalet fleuri .
Et puis, comme les coureurs en 1959, j'ai gravi le col de Bussang (le prochain ce sera le Tourmalet dans deux semaines !).

Belle route large...
... en lacets interminables...
... qui me permettent d'admirer les Vosges...
... avant de franchir le sommet en solitaire comme Louis Bergaud en 1959 !
CARTE POSTALE DES VOSGES
Ensuite, contrairement aux coureurs, j'ai emprunté la voie verte des Hautes Vosges sur environ 30 km jusqu'à Remiremont. Enfin un peu de calme !
Et j'ai retrouvé mes vieilles habitudes de randonnées !
L'après-midi fut plus monotone et j'ai rarement sorti l'appareil photo dans la vallée de la Moselle que j'ai suivi, jusqu'à Epinal: C'est la seule image d'Epinal que j'ai dénichée !

J'ai bien essayé de suivre le canal des Vosges mais ce revêtement cesse quand on change de département alors j'ai fait demi tour et quelques km en trop...
Et à Nancy, la foule m'accueillit !

Mais qui les a prévenus que j'arrivais ?

Je suis quand même passé par la place Stanislas...
... avant de regagner mon hôtel B&B à Frouard sur la route de Metz...
... où il y a la clim... (contrairement à ce soir au Luxembourg ! )
Et je suis allé dîner au restaurant Courtepaille tout proche où je me suis régalé d'un "saucisses-nouilles" réglementaire, la ration du guerrier...

C'est la dernière photo de pâtes, promis !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire