lundi 25 mai 2009

Soixante-treizième sortie (bis)

Je reviens donc sur cette sortie de vendredi et plus particulièrement sur ma visite du Conservatoire du vélo de Moret sur Loing.

Conservatoire installé dans l'ancienne usine Prugnat spécialisée dans l'emboutissage de pièces métalliques pour l'industrie du cycle: commes ces petits objets,
mais aussi les raccords et embouts de cadres.
Cette société avait également acheté un brevet pour fabriquer les pinces à vélo. Qui en utilise aujourd'hui ? Il y a peut-être un créneau à prendre avec la nouvelle mode du vélo en ville ?
Quand l'usine a fermé, ce petit musée s'est naturellement installé dans une partie de ses murs.
Et l'on peut suivre ici l'évolution de cet engin magnifique... le VELO !
Et tout d'abord la machine à courir du baron Drais, appelée draisienne, qui parcourut au début du 19ème siècle 17 kilomètres en 1 heure !
Au milieu du même siècle, en 1861, Pierre Michaux adapte des pédales sur la roue avant du vélocipède. Quand on est fatigué de pédaler, on peut reposer ses pieds sur les "moustaches" métalliques à l'avant de la machine... Certainement périlleux.

Mais comme un tour de pédale = un tour de roue, des petits malins ont l'idée d'agrandir le diamètre de la roue avant, pour aller plus vite évidemment ! Ainsi naquit ce que nous appelons le Grand Bi qui eut beaucoup de succès Outre-Manche, surtout auprès des sportifs et des casse-cou !
Et puis les bicyclettes arrivent enfin: Chaîne entraînant un pignon fixé à la roue arrière, cerclage de caoutchouc puis pneus gonflables et démontables sur les roues, freinage efficace (trop parfois..) sur la roue avant. La bicyclette de grand-papa est presque inventée !

Les pneus peuvent s'user jusqu'à la corde.

Les inventeurs... inventent d'astucieux systèmes comme cette transmision sans chaîne, dite acatène. !

Il me semble qu'elle revient à la mode: un fabricant en propose actuellement un modèle avec assistance électrique, l'argument de vente étant que l'on n'a plus à se salir les mains: il n'y a plus de saut de chaîne !

De nombreux modèles de vélos sont présentés: le vélo-ambulance de la guerre de 14-18...
Le fameux tandem 1936...

Un vélo horizontal, appelé vélo couché par les paresseux, des années 1950...

Un vélo de course des années 1950 encore, avec cadre en alu.
Et aussi ce cadre en carbone qui est la pièce la plus contemporaine de cette collection.
Et je termine avec ce vélo ayant appartenu à un Seine-et-marnais qui fit le Tour du monde sur cet engin dans les années 1990: Chapeau !
Petit musée tout simple ! Sans chichi, sans prétention... Une petite visite s'impose pour compléter ou rectifier mon petit exposé !...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire