samedi 23 mai 2009

Soixante-quatorzième sortie

La journée s'annonçait belle, aussi avions-nous décidé de partir avec le pique-nique. Les iris de Meilleray.

Sur le chemin de grande communication n°47 du département de la Marne !

Il ne reste plus beaucoup de commerces dans les campagnes, alors une épicerie.

L'auberge, par contre, a fermé depuis longtemps sans doute. Etait-ce une bonne adresse entre Montmirail et Provins ?

L'église du Gault et ses deux clochers...

...dont le tympan est orné de figure d'angelots bien dodus...

... et le monument aux morts a trouvé refuge sous le caquetoir de l'église: rare.

A Charleville, village fleuri, nous avons croisé cette scène qui nous montre... le costume traditionnel de la Marnaise ?
Et nous continuons à rouler face au vent, fort vent d'est aujourd'hui !

Nous traversons Villeneuve lès Charleville et sa mare aux nénuphars.
Avant d'arriver dans la vallée du Petit Morin et ses étangs de pêche aux Forges près de Talus Saint Prix. Beaucoup de pêcheurs s'y pressent. Il va faire fortune le propriétaire...

Enfin une fontaine sans le traditionnel écriteau "EAU NON POTABLE"...

Alors nous remplissons les bidons avant de...

... pique-niquer dans l'herbe.
Et c'est après le déjeuner que le temps devient orageux. Le ciel se charge de nuages menaçants et nous décidons d'écourter notre rando.
Après avoir essuyé quelques gouttes nous voilà en vue de Vendières.
Et je découvre que ce bâtiment en ruine est un ancien lavoir. Pas une habitation à un kilomètre à le ronde! J'imagine la corvée pour les femmes qui venaient laver leur linge ici.
Le puits tout à côté est verrouillé mais l'eau est de toute façon "NON POTABLE" !

Dans nos "zig" et nos "zag" pour atteindre quand même les 100 kilomètres, je me permets d'ajouter à mon bestiaire ces trois chevaux. Il pourrait y en avoir beaucoup d'autres...
Le marronnier de La Rue Le Comte.

1 commentaire:

  1. C'est vrai que le vent était fort, et que les 1ers 30 kms me furent pénibles. Mais ce n'était quand même pas si terrible pour que je fasse cette tête. A moins que je fasse toujours CETTE tête. Donc c'est plus grave que ce que je pensais ! Ca se soigne ?
    Peut-être qu'il suffit que je demande à mon photographe adoré d'être plus vigilant dans son choix de photos. Et en plus jamais contente !
    Est-ce pour cela qu'il faut autant de vélo ?

    RépondreSupprimer