mardi 28 avril 2009

Miroir Sprint du lundi 27 avril 1959

Voici quelques temps que je n'avais pas parlé de cette chère année 1959. Et puis ce week-end, j'ai lu ce miroir Sprint daté du lundi 27 avril 1959.
J'y ai trouvé quelques similitudes avec 2009. Quelques différences aussi.
Mais feuilletons ensemble ce superbe magazine. Si, si... je ne suis pas sûr que l'on pourrait faire un hebdomadaire aussi intéressant et libre aujourd'hui, d'autant plus que le Miroir des sports n'était pas mal non plus (Mais je n'ai pas encore tous les numéros de 1959 de cette dernière revue... ça va venir !) .
Deux hebdomadaires "multisports" existaient à cette époque !
Dès le début, un certain ton est donné ! Le rédac' chef, Maurice Vidal, déjà cité sur ce blog... pousse un coup de gueule contre un dirigeant du foot marseillais qu'il avait égratigné dans une précédente enquête. Le milieu du foot semblait déjà être un sacré panier de crabes !

Et il n'y va pas avec le dos de la cuillère l'ami Vidal: une promesse de pugilat ! Aujourd'hui, certains journalistes sportifs ont encore cet état d'esprit combatif, sinon combattant (vive la liberté de la presse...) alors que dans la presse "généraliste" c'est coucouche panier, non ? Sauf mon cher Canard Enchaîné bien sûr et...


Mais tout de suite place au vélo ! Sport-roi du printemps 1959. Aujourd'hui... à part dopage et piquouzes. Qui connaît les derniers vainqueurs du Week-end ardennais: le vélo, sport mineur en 2009 ?


Le Week-end ardennais, donc. Dernier samedi et dimanche d'avril, deux courses: la Flèche wallone et Liège Bastogne Liège. En 2009, la première est courue le mercredi et la deuxième le dimanche. (Vainqueurs: rebellin et Scleck, oui, oui, je suis un petit peu)


Des Belges gagnent en Belgique, c'est un petit peu moins vrai aujourd'hui mais ils gagnent plus que les petits Français qui, eux ne se dopent pas, ma brave dame... Et s'ils étaient moins bons, tout simplement ! Mais passons, je reparlerai certainement du doping, comme on disiat en 1959... mais oui, ça existait déjà !


Mauvaise pioche ! Le prochain Belge à gagner le Tour de France s'appelera Eddy Merckx en 1969.
Le vélo est mon Dieu et Eddy Merckx est son prophète !!!!!
C'est décidé pour mes 60 ans, si mon Tour 59 se passe bien, et y' pas de raison... je m'offre le Tour 1969 ! (Avec Laurence en tandem ? ) SCOOP !

Ce week-end ardennais marquait, et marque encore, traditionnellement la fin des classiques printanières (Milan-San Remo, Paris Roubaix...) et le début des grandes courses par étapes et en particulier des 3 trois grands Tours nationaux, dans l'ordre: Vuelta d'Espagne, Giro d'Italie et Tour de France.

Depuis quelques années la Vuelta a migré vers la fin de l'été et est devenue un peu une session de rattrapage pour ceux qui ont raté le Tour de France, pour ma part, je trouve cela un peu dommage.

En 1959, pendant que certains terminaient la série des classiques printanières, d'autres étaient déjà à pied d'oeuvre sur un grand Tour, de Madrid à Bilbao en 17 étapes.
Dès le premier jour, l'équipe Saint Raphaël Géminiani remporte la première étape contre la montre. Car contrairement au Tour de France, la Vuelta se court par équipes de marques. C'est un des sujets de polémique du moment... mais j'aurai sans doute l'occasion d'y revenir.

Et pendant ce temps-là, Anquetil, Darrigade et Graczyk participent au critérium de Daumesnil à Paris. Il y a également au même moment, le Tour du Sud-est, traditionnellement réservé aux espoirs du vélo.

Cela fait 9 pages consacrées au vélo car il y a aussi des reportages sur des coureurs français: Saint, appelé à l'armée après avoir été réformé ; Alain Le Grévès qui compte bien prendre la succession de son père qui veille sur son fils comme une mère-poule ("Et nous avons une règle absolue: pas de doping pour Alain ! C'est pourquoi je me refuse à envisager une participation à la Route de France, car dans cette épreuve par étapes, très belle en soi, certains soigneurs gravitent autour des jeunes et ils ne savent pas toujours condamner l'emploi d'excitants.") ; et un long reportage sur le Marseillais Louis Rostollan.

Mais le football est également bien illustré...
Beaucoup de photos. Celles que je préfère sont celles où l'on voit les gardiens de buts en action...

Reims-Lens, match de Première division: Où est le goal ?

Même match: Observons la piste du vélodrome autour du terrain de foot. La plupart des arrivées des étapes du Tour se jugeait sur ces pistes. Je ne pourrai pas le faire car elles ont toutes disparues...

Aujourd'hui cela s'appelle la Ligue 1. Mais en 2009 comme en 1959, ce "week-end ardennais" s'était déroulée la 33ème journée, curieux hasard...
Ce championnat était également assez ouvert même si les protagonistes n'étaient pas les mêmes. Pourtant, je compte 12 équipes qui sont encore aujourd'hui en Ligue 1. Mais que sont les autres équipes devenues ?

Cela s'appelle du marquage à la culotte. Les chiens étaient sensés protéger les joueurs d'un public déchaîné (50000 spectateurs quand même) lors du match Cologne- Dusseldorf.
Gageons que le gentil toutou eut préféré assister au match de Coupe d'Europe Berne-Reims où ce marchand de saucisses vendait sa marchandise.

"Rugueux-by" aussi: ça a de la gueule, non ?
Basket également, j'aime bien le numéro 4 de l'ASVEL. Mais non, je ne moque pas ...
Et puis le magazine nous emmène faire un tour au:

J'adore la caravane "à monter soi-même" et fournie sans les roues qu'il faut aller chercher chez le fferrailleur du coin...
Quant à la tente cercueil, sans commentaire...
Mais que sont ces lecteurs devenus ?


Le dessin humoristique est aussi présent dans les pages du magazine:

Le grand Pellos, bien sûr...

Deux dessins déjà publiés ici... mais j'adoooore !

Et des dessins provenant de la presse étrangère.

Et pour finir, des choses totalement prohibées de nos jours ! On coupe même la pipe à Jacques Tati dans le métro (au fait, Jacques Prévert détestait Tati car il trouvait qu'il ressemblait à De Gaulle... mais de là à lui couper la pipe !)
Eugène Christophe, premier porteur du maillot jaune en 1919, qu'on me corrige si je divague ! J'en reparlerai certainement en juillet lorsque j'aborderai le Pyrénées et le Tourmalet.
Je trouve au fumeur en bas à droite un petit air de Louison Bobet...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire