lundi 20 avril 2009

Cinquante-cinquième sortie

Cette sortie est une sortie "utilitaire".

En effet, le dérailleur arrière de mon vélo ne fonctionne pas bien... Et comme le génie du bricolage m'habite, je n'ose pas toucher à ce petit objet qui ressemble plus aujourd'hui à une montre de précision (Parenthèse: une Rolex ou une... Philippe Patex, au hasard. J'espère que Madame Carla ou Monsieur Nicolas me liront, ou mieux Jacques Séguéla: "A 50 ans, quand on n'a pas sa Rolex, on a raté sa vie !" Je pourrai lui dire dans quelques semaines: "A 50 ans, quand on n'a pas fait le Tour de France à vélo, on a raté sa vie." Non mais... fin de la parenthèse) qu'au bon vieux dérailleur Simplex que je réglais en tirant sur le câble ou en le relâchant à l'aide d'une pince "multiprises..." et d'une clé à pipe (oui, oui) de 8.
Je me rends donc aujourd'hui chez M. Le Vacon à Marcilly sur Seine afin qu'il me règle ce dérailleur "Campagnolo" qui reste si mystérieux pour moi !
Voici donc le dérailleur qui déraille... ou plutôt qui déraille mal !
Explication: Sur la roue arrière, il a 10 pignons, ou 10 "vitesses" si vous préférez... Les pignons de gauche ont beaucoup de dents, ceux de droites en ont moins. Sur ce vélo, le petit pignon compte 13 dents et le grand 29 ! C'est le dérailleur qui permet de changer de vitesse. Il fait "monter" la chaîne vers les grands pignons ou "descendre" vers les petits.
Les grands pignons permettent de pédaler plus facilement, ce sont les petits développements (Le développement, c'est la distance parcourue en un tour de pédale par le vélo) et on les utilise dans les côtes. Les petits pignons sont plus difficiles à "tirer", ce sont les grands développements
.

Notons le paradoxe: petits pignons, grands développements ou grands braquets ; grands pignons, petits développements ou petits braquets... et je ne parle pas des trois plateaux qui équipent mon pédalier...


Le changement de vitesse s'effectue aux poignées de frein (Et oui, il est fini le temps des manettes de changement de vitesse accrochées au cadre !). Quand je pousse avec mon pouce droit sur ce petit bouton, la chaîne descend sur les petits pignons et je peux emmener des grands braquets...
Quand je pousse avec l'index la petite manette située sous la poignée de frein, la chaîne monte sur les grands pignons et je pédale plus facilement... (Si ces explications sont confuses ou incorrectes, j'accepte les commentaires...) C'est tout cela qui cafouillait un petit peu. Mais tout cela a été réglé cet après-midi, je l'espère...


Peu de photos aujourd'hui.



Mais quand même celle de Bethon, à la frontière de la Brie et de la Champagne.On voit bien cette cassure entre le plateau de Brie là-haut et la plaine de Champagne d'où la photo a été prise... Leçon de géographie, déformation professionnelle et cycliste car au retour nous avons bien senti la passage de la Champagne en Brie tant la côte de Bethon est rude.

Mon équipier Patrick me racontait avoir assisté voici des années à un critérium cycliste qui se déroulait dans cette charmante bourgade. Alors j'ai consulté le site "Mémoire du cyclisme" qui indique une seule édition de ce critérium. C'était le 21 septembre 1968.

Raymond Poulidor avait gagné (Oui POUPOU !)

L'Italien Franco Bitossi avait pris la deuxième place devant ...

...l'Allemand Rolf Wolfshohl.

Je raconterai dans les jours qui viennent la suite de mon voyage vers l'Aveyron... promis ! J'ai aussi une visite de Conques à narrer. Ce blog mériterait un temps plein...

3 commentaires:

  1. La troisième photo est-elle vraiment utile pour éclairer ton propos ? Je sais, je ne suis pas douée, mais j'ai tourné la tête dans tous les sens avant de comprendre de quoi il s'agissait. Je sais que tu deviens un pro de la photo. Mais la prochaine fois, avant de critiquer le flou des miennes, pense à cette troisième photo qui .... bôf !

    RépondreSupprimer
  2. Euh! Y'a une contrepèterie dans la "visite de conques à narrer"?

    Mickey.
    PS: pour l'explication des braquets, pignons, plateaux et développements, ça m'a semblé assez clair. Merci pour cette petite leçon sur la transmission et la transformation du mouvement!

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que la troisième photo s'adresse aux initiés.
    Mickey.

    RépondreSupprimer