samedi 14 mars 2009

Trente-septième sortie

Mauvaise pioche ! Aujourd'hui, c'est le matin qu'il fallait rouler... Et nous avons attendu l'après-midi, ainsi nous sommes-nous faits encore arroser, cornegidouille !
Pas de découverte extraordinaire...

Les nids des corbeaux de Courbons, et encore je n'ai pas mis le son, ça croasse ferme dans ce bois!


Portail de ferme ...

Toit de ferme...


Elancés vélos enlacés...


Décrépi panneau décrépit ou inversement...

Vue de Saint Siméon sous la giboulée. Sous le soleil, j'y reviendrai...

Chute d'eau près l'usine décrépite, elle aussi !



La mobylette bleue: la vraie, collector, avec le siège biplace, et les sacoches, et le rétroviseur...


Bêtes, avec et sans cornes... Si elles avaient eu leur appareil photo, je serais sur leur blog, zut alors !

Le petit châtaignier de Villiers Templon.

2 commentaires:

  1. J'adore les "élancés vélos enlacés". En revanche, je ne suis pas sûr du tout de "nous nous sommes faitS arrosES". Pour "faits", je ne suis pas convaincu qu'il y ait besoin du "S", mais pour "arrosés", je suis certain qu'en le remplaçant par "prendre, vendre, mordre", tu seras d'accord avec moi qu'il s'agit d'un infinitif.
    En attendant, vivement ta prochaine balade!
    Mickey.

    RépondreSupprimer
  2. C'est quand même pas sympa de vouloir que nous nous fassions "prendre", "vendre" ou "mordre". Quant aux verbes pronominaux, je n'y ai jamais rien compris alors, je mets toujours un S ou un E ou rien du tout. Vivement que Sarkozy réforme l'ortografe !

    RépondreSupprimer