mercredi 25 mars 2009

Quarante-deuxième sortie

Giboulées: un vrai temps MARSIEN !
Je suis parti face au vent vers Coulommiers par la vallée du Grand Morin et je suis rentré vent dans le dos par la vallée de l'Aubetin. Malin, le gars...
Pas de photo de la vallée du Grand Morin, j'en ai déjà pris beaucoup... mais surtout, j'ai suivi le club cycliste de La Ferté Gaucher pendant quelques kilomètres. Bien à l'abri dans un petit peloton, face au vent, il vaut mieux en profiter, non ?
Et puis je les ai laissés et j'ai sorti mon appareil photo entre Morin et Aubetin.

Dès la sortie de Coulommiers, je me suis arrêté au vignoble de cette confrérie.
J'espère qu'ils ne sont pas nombreux dans cette confrérie, ou alors ils doivent avoir de petits verres car le vignoble est petit, très petit.

Un puits, un vrai puits, enfin ! Dans ma quête, il me manquait un vrai puits...

Et l'on revient au vin... Sous clé, la statue ou les bouteilles ? Saint Vincent, patron des ivrognes ou des voleurs ?

Et je suis descendu dans la vallée de l'Aubetin !
J'aurais pu hisser la grand voile... Vive le vent!
Que René Fallet m'excuse...
Je repasserai ici dans quelques mois. Je pense que je ne serai pas déçu.

Il y a même la cabane au fond du jardin !



Le petit hameau de sainte Aubierge...
Sa chapelle, sans grand charme, à mon avis...

Son vieil escalier de pierre...

... et sa source d'eau... POTABLE !

Je ne la connaissais pas celle-là.

Alors, j'ai rempli mon bidon... A la tienne, Saint Vincent !...

L'Aubetin est une petite rivière qui se jette dans le Grand Morin.

La vitesse est limitée au Paradis.

Et les formes sont très géométriques: c'est quoi ce paradis ?


Petits chatons...

Lierre et bourgeons...
C'est le printemps, malgré tout !
The trees near the little house, Mouroux... (C'est un blog international !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire