jeudi 26 février 2009

Vingt-neuvième sortie

A nouveau une petite sortie grise avec Patrick. Il y a peu de photos à faire car j'en ai déjà pris beaucoup sur le secteur... Nous avons encore aperçu quelques chevreuils mais je n'ai pas pu les photographier.

L'église de Réveillon... j'ai déjà présenté ici le château.

Si j'affirme ici que la DDE est à la pointe des technologies modernes, certains souriront, j'en suis sûr. Et pourtant, nous avons assisté aujourd'hui, 26 février 2009, à un exercice de nettoyage de panneaux routiers résolument à la pointe du progrès. J'explique car je n'ai pas eu le temps de photographier le ballet (Pas le balai...) des cantonniers de la Marne.
Première étape: Un véhicule de la DDE, girophares scintillants, s'arrête à hauteur d'un panneau de signalisation. L'agent (Je n'ose plus dire le cantonnier, tellement l'image du brave cantonnier nettoyant un fossé avec sa faucille semble désuète après avoir assisté à cette démonstration) assis à droite du chauffeur sort la lance de son kärcher et asperge de mousse ledit panneau.
Deuxième étape: Un deuxième véhicule (Voir la photo ci-dessus) qui suit à 500 mètres environ stoppe près du panneau et l'agent assis à côté du chauffeur sort la lance de son kärcher à lui et rince à grands jets ( J'ai été obligé de m'arrêter pour essuyer mes lunettes, c'est dire.) le panneau recouvert de mousse.
Donc, 4 travailleurs au travail en cet après-midi de février: un "mousseur" et son chauffeur, un "rinceur" et son chauffeur. Le tout bien entendu assisté par satellite, je pense: il ne faudait pas que le "rinceur" doublât le "mousseur", par exemple.
Les deux cyclistes qui ont assisté à cette séance de nettoyage ont bien ri... mais nous avons très mauvais esprit ! Nous vivons une époque moderne !
Aujourd'hui, la rivière s'appelle le Grand Morin, près de Joiselle dans la Marne.

Cette petite marche sert aux pêcheurs à enjamber sans peine le grillage. La pêche tout confort en somme.
Et puis, rentrant plus tôt que d'habitude, je me suis servi un bon "quatre heures"...
L'arbre de la mare, à Rouillis près de Tréfols.


3 commentaires:

  1. Je prends toujours beaucoup de plaisir à parcourir ce blog ! Hélas, je ne lis pas toujours tout, faute de temps..Une question trottine .. mais à quoi correspondent ces arbres qui viennent ponctuer chaque narration ?

    M.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime les arbres tout simplement. Ils m'accompagnent lors de mes sorties à vélo. J'aime bien picorer une cerise (beaucoup plus généralement) au mois de juillet, chiper un kilo de noix à l'automne, croquer une pomme de ci de là... Et puis les arbres que je présente durant cet hiver, je les montrerai à nouveau au printemps, en été, en automne. Ce sera un peu le fil rouge de mon année cycliste.
    Merci d'avoir la gentillesse de feuilleter ce modeste carnet de route et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. Sur la photo, il manque le journal qui va avec le goûter. C'est un rituel pourtant !

    RépondreSupprimer