mercredi 4 février 2009

Quinzième sortie

Aujourd'hui, petite sortie vers la vallée du Petit Morin. Le temps est maussade, il "neigeotte", il "pleuviotte" mais le soleil fait quand même une petite apparition.
Le bruit des tronçonneuses m'accompagne. Faire du bois pour l'hiver: cela m'a rappelé une histoire (drôle?)...

Un trappeur canadien annonce à sa femme:
"Avant de faire du bois pour l'hiver, je vais aller demander à l'Indien qui vit à côté quel temps il fera cet hiver. Ces gens habitent ici depuis si longtemps qu'ils ont leurs habitudes, leurs repères pour ces choses-là."
Et il part chez son voisin lui demander :
"Aigle 4 (à traduire en Anglais), peux-tu me dire quel temps il fera cet hiver ?
- Hugh (dans mes illustrés, quand j'étais petit, ils disaient tous ça: Hugh... alors ...), hiver froid cette année, Aigle 4 a parlé !"
Et le trappeur s'en va couper du bois.
Quelque temps après, celui-ci se demande s'il a coupé assez de bois. Et pour en avoir le coeur net, il retourne voir l'Indien qui lui répond:
"Hugh, hiver très froid cette année !"
Et notre trappeur de repartir couper du bois pour l'hiver qui s'annonce très froid.
Peu de temps après, il ne sait toujours pas s'il aura assez de bois pour passer l'hiver, alors sa femme lui suggère d'aller se renseigner auprès de l'autochtone qui lui répond:
"Hugh, hiver très très froid cette année !"
Alors les arbres continuent à tomber et la maison sera bien chauffée, mais jusqu'à quand? Et si l'hiver était exceptionnellement rigoureux. Une seule façon de le savoir, demander à Aigle 4 qui annonce cette fois:
"Hugh, cette année hiver très très très très froid!"
Ce qui inquiète notre bon trappeur, où trouvera-t-il tout le bois nécessaire?
Ce qui l'épate aussi, tant de savoir ancestral! et il demande à son ami:
" Comment, vous les Indiens, savez-vous autant de choses sur la nature qui nous entoure?"
Alors l'Indien répond:
"Chez nous vieux proverbe dit: "Plus homme blanc couper du bois, plus hiver rude !"


Fermes de la Brie

Dans notre région, on a surtout l'habitude des grandes fermes qui pratiquent les cultures céréalières, comme celle-ci, photographiée en 1959 par la Documentation aérienne pédagogique .

Mais il existe aussi, aujourd'hui encore, une agriculture plus "paysanne".

Le coq sur le tas de fumier...

Les moutons qui paissent au milieu des poules.
Le pré qui sert à tout...
La vielle charrue qui rouille dans un coin... avant d'aller décorer un jardin ?

Le petit élevage bovin.
La terre qui sent bon après le labour.


Autour d'Orly sur Morin

Et bien sûr de vieux panneaux... J'adore.C'est un chemin de grande communication ou de grande communion ? Dieu seul le sait...



Et Max la Menace...


L'arbre: les arbres du cimetière de Bussières.

3 commentaires:

  1. C'est vrai que notre campagne est belle ! Et je vois que tu en profites de plus en plus ! Petit veinard qui pédale et hume l'air frais pendant que les autres bossent ! Mais pour notre randonnée d'aôut, c'est moi qui aurais l'appareil photos et rattraperais le temps perdu. Na !

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ces superbes photos et cette jolie ballade (le deuxième "l", c'est pour la poésie qui s'en dégage...). Euh! Y'a des droits d'auteur à régler, si je prends l'une ou l'autre pour la mettre en fond d'écran?
    Mickey.

    RépondreSupprimer
  3. Droit d'auteur = une bonne bière, mon cher Mickey...

    RépondreSupprimer