dimanche 22 février 2009

Première randonnée

Je me souviens que mon copain Jean-Luc naquit le 22 février 1959.
C'est avec lui que j'ai fait la première vraie "randonnée" à vélo dont je me souviens.
Nous devions être dans la classe de CM1 de Monsieur Piraut.

Avec une bande de copains, nous avions l'habitude, et cela dura plusieurs années, d'aller ramasser des châtaignes dans les bois à quelques kilomètres de chez nous. Nous étions bien une dizaine d'affreux lascars et lorsque nous choisissions un arbre à dévaliser, il n'y restait plus grand chose après notre passage. Il nous arrivait de nous faire courser par un propriétaire mécontent: j'en connais certains parmi nous qui montrèrent alors de réels talents de sprinters.

Juchés sur nos drôles de machines, nous étions capables de parcourir une bonne dizaine de kilomètres pour trouver le précieux fruit, mais nous étions également preneurs de pommes, poires... et scoubidou, bidou...

Pourquoi ce jour-là ne sommes-nous pas allés avec le reste de la bande ? Une querelle à propos d'un match de foot ou d'une cabane, sans doute... Toujours est-il que nous sommes partis, Jean-Luc et moi, vers une destination inconnue: Mendon ! Mendon, pour des gars de la côte comme nous, c'était le bled le plus rural, le trou le plus perdu, que l'on puisse imaginer. Mais dans cette commune campagnarde, nous espérions trouver des châtaignes comme jamais aucun d'entre nous n'en avait vues !

Je me souviens que nous nous sommes arrêtés à un carrefour. PERDUS. Il y avait 4 panneaux: le premier indiquait "Mendon" d'où nous venions; le deuxième "Auray" où il ne fallait surtout pas aller, c'était très loin de chez nous, c'était la ville; le troisième nous montrait le chemin de "Ploemel", un village dans le genre de Mendon... et le quatrième portait une mystérieuse inscription: "Mathélite" (Ce village existe toujours !)...

Où aller ? J'ai toujours eu horreur de faire demi-tour... Mais quelle route prendre pou rentrer ?

Je me souviens que nous sommes restés un moment assis sur un muret près du panneau de "Mathélite".

Je me souviens que nous avons mangé des pommes de l'arbre qui se trouvait près du fameux panneau.

Je me souviens que nous sommes finalement rentrés par la grande route d'Auray et que jamais nous n'en avons rien dit chez nous, ni à nos copains car nous n'avons pas ramené une seule châtaigne de notre périple.

Ce jour-là, nous avons fait 25 kilomètres environ: ma première randonnée.

Je suis souvent passé par la suite à ce carrefour et, chaque fois, j'ai pensé à cette histoire et à mon copain Jean-Luc...

Et je viens de trouver ce commentaire dans "L'inventaire du patrimoine de Bretagne: "Le village de Mathélite ne comprenait que deux fermes sur les cadastres napoléoniens de 1810 et de 1845, il ne s'est pas agrandi depuis cette époque. Une des fermes a été reconstruite in situ, la seconde semble avoir été remaniée vers le milieu du 19e siècle. Un des deux fournils est conservé."

1 commentaire:

  1. Je me souviens que, petit, j'avais vu un film qui s'appelait "la guerre des boutons", qui parlait aussi de châtaignes. On retrouve l'ambiance...
    Bravo!
    Mickey.

    RépondreSupprimer