mardi 6 janvier 2009

Un jour, mon Tour viendra (1)

Quand tu te lances dans ce genre de TRUC, il vaut mieux ne pas te disperser. Et j'avoue que moi...

Alors, j'ai quand même commencé par me faire un petit planning pour quand je serai sur le vélo.
Mon départ est donc prévu à Mulhouse le lundi 6 juillet. En 1959, le lundi 6 juillet (et oui, c'était un lundi aussi!) les coureurs étaient déjà arrivés à Saint Gaudens où le sprinter André Darrigade remportait une étape de montagne qui passait par Aspin et Peyresourde...

Je pars avec un peu de retard mais je ne peux partir plus tôt. En plus, je compte rester sur le vélo jusqu'au mercredi 5 août. Donc je ne serai pas à Paris le samedi 18 juillet pour fêter la victoire de Bahamontes, vous voudrez bien m'excuser.

Je n'ai pas l'intention de suivre exactement l'itinéraire proposé par les organisateurs: beaucoup de routes de l'époque sont aujourd'hui très fréquentées et j'ai envie de musarder un peu. Il y a, me semble-t-il, quelques véloroutes ou voies vertes qui ont l'air sympathique tout au long du trajet. Je partirai bien entendu avec les sacoches, le duvet et la tente.


Quelques kilomètres après avoir quitté ma chère Lolo à Mulhouse, je grimperai le col de BUSSANG (classé en troisième catégorie): Le seul col avant les Pyrénées.




Le col de BUSSANG en 1959


Ensuite, je serai seul sur mon vélo sur les routes de France, du Luxembourg et de Belgique jusqu'à Nantes où je retrouverai Laurence le 13 juillet pour ma première journée de repos.


Nantes en 1959

Ensuite, se pose la question du Puy de Dôme qui n'est accessible aux cyclistes que le dimanche et le mercredi. Bientôt il ne devrait plus l'être du tout à cause de la construction d'un train à crémaillère qui conduira les touristes au sommet de ce haut lieu cycliste ( le duel Anquetil/ Poulidor de 1964...). J'espère que ça va râler contre ce sacrilège. (J'aime bien râler...)


Je serai donc à Clermont Ferrand le dimanche 26 juillet après une journée de repos le vendredi 24 juillet à Aurillac.
Enfin, il me restera les Alpes avant ma remontée triomphale vers Paris!

Voici donc les grandes lignes de mon Tour dessinées, à moi de peaufiner ça dans les semaines qui viennent.

Et pour finir une vieille réclame parue dans le numéro spécial "Le Tour 59" du Miroir des sports (en quatrième de couverture) ... BUVEZ FRAIS !

(Avouez qu'elle est belle cette pub)








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire