mercredi 14 janvier 2009

Sixième sortie 2009

Difficile de mettre le vélo dehors aujourd'hui. Si le froid a cessé, le temps est devenu humide, très humide. Alors, j'ai traîné un peu, lisant mon Canard enchaîné et préparant des maquereaux au vin blanc pour ce soir. Et puis, vers 15h00, j'ai quand même pris le route. Pour un peu plus de 35 kilomètres.
Un petite balade (j'ai vérifié dans le dictionnaire...) vers la vallée du Petit Morin où je suis descendu par la côte de Doucy.
C'est un des hauts lieux cyclistes de la région.
En effet en 1981, Serge Beucherie était devenu champion de France professionnel sur le circuit de Doucy Bellot.


En 2007, le Tour de France est passé par cette bosse avant de traverser La Ferté Gaucher.

Là où nous étions placés, avec Marie-Julie, nous avons ramassé plein de cadeaux de la caravane publicitaire. Sans doute le plus beau spectacle offert aux habitants de notre ville ces dernières années. Il fallait voir les petits du centre aéré se chamailler pour ramasser une gapette ou un petit saucisson, deux grands-mères en venir, presque, aux mains pour ramasser un petit sachet de lessive. Le Tour nous fait encore retomber en enfance... non?
Mais la côte de Doucy fut fatale au "jeune espoir du cyclisme français" (Dixit Jean-René Godard, le journaliste sportif le plus ringard de la télé française et peut-être même du monde !), je veux parler de Rémi Di Grégorio qui chuta en haut de la côte et dut abandonner plus tard. Au moins, "grâce à cette chute, nous avons vu des petits groupes de coureurs traverser notre bonne ville. A quelque chose malheur est bon...


Puis, je suis rentré par la côte de Verdelot. Moins dure que je ne le pensais.

Vivement le printemps !

1 commentaire:

  1. C'est encore moi, maître, juste pour signaler qu'il y a du laisser-aller sur l'orthographe (il manque un "i" au premier "difficile", et un "s" à "Là où nous étions placés".
    J'en profite pour signaler qu'il manque les photos de TA promenade: ce n'est pas parce qu'il n'y a plus de neige qu'il faut ranger l'appareil.
    A bientôt!
    Mickey.

    RépondreSupprimer